« ReCollector » Soliman Lopez

DSCF7370

 

à propos de l’exposition « ReCollector » de l’artiste Soliman Lopez  VIDEO HERE

commissaire : Carlos Sanchez-Bautista

01 au 20 juin 2017

ReCollector est un projet en temps réel, génératif et interactif, créé par l’artiste Solimán López (1981 – Burgos, Spain), qui s’inscrit dans le conceptualisme digital.

Le projet ReCollector est une rencontre entre l’image et le processus de digitalisation, que l’artiste traite ensuite sur un logiciel pour la présenter comme nouvelle expérience, transformée en fichier numérique : le cœur de la recherche de l’artiste.  » ReCollector  » désigne alors cette expérience inédite en France où l’on récolte – où l’on « re-collecte » – les données pour obtenir une nouvelle dimension visuelle.
Des œuvres en temps réel à partir de fichiers et « data » numériques, mais également d’une série d’oeuvres dont la fonction est de stocker les archives numériques «L’exposition est composée de quatre œuvres principales, quatre œuvres de recherche et commence avec « Celeste ».

Celeste est une installation en temps réel réalisée à l’aide d’une caméra que nous avons placée au Point Ephémère à Paris et qui photographie le ciel chaque minute et envoie ces images à notre serveur, qui sélectionne ensuite certaines couleurs dans l’image pour former un paysage que l’on peut admirer en temps réel sur celeste.solimanlopez.com ; on peut ainsi « geler », capturer chaque moment du ciel. Cette œuvre d’art rappelle l’art romantique, où nous sommes confrontés à la nature, sauf que désormais grâce à la technologie, nous pouvons le faire très rapidement ; il s’agit d’une pièce très interactive.

 

Ensuite, nous avons « File Genesis », qui est le résultat d’une grande exposition qui a eu lieu à Saragosse et Valence en Espagne, où nous avons créé des dossiers d’art numérique en temps réel. Ces dossiers sont des stèles de marbre massif dans lesquelles se trouve de la mémoire et naviguer à l’intérieur de ces pierres pour découvrir ce qu’elles cachent : plusieurs images créées à l’aide du logiciel Blender. C’est une œuvre très imposante car elle est très lourde, très forte. A la différence de l’art numérique qui est intangible, cette pièce est justement très tangible. Sur la même trajectoire, vous trouverez « FramedMemoryCard », une sculpture en aluminium massif qui pèse environ 35 kg. Elle rappelle la pièce Air de Paris de Duchamp. A l’intérieur se trouve une carte mémoire et l’acheteur, le recollectionneur peut savoir ce qu’elle contient, mais je ne l’ai pas révélé, il doit détenir la pièce pour savoir ce qu’elle renferme. La dernière s’appelle « Bioma ». De la même manière que Celeste, elle récupère des données du monde réel et convertit en quelque sorte ces informations en esthétique numérique. Mais ici, la pièce enregistre la voix de l’utilisateur, les ondes sonores ainsi que des couleurs sur le visage et l’environnement de l’utilisateur comme un scan, pour donner une identité, un profil unique. On peut ensuite se retrouver soi-même dans cette conversion en œuvre d’art numérique abstraite sur bioma.solimanlopez.com où l’on peut récupérer son image unique. »

ReCollector propose un modèle dynamique d’acquisitions avec une variété des pièces uniques qui transfigurent le commun. Celui-ci n’est autre qu’un moment unique que l’on partage, ou non. Quotidiennement ou ponctuellement, il reste un moment décisif pour l’utilisateur.
Solimán López est un artiste international qui compte parmi les artistes de la scène nouveaux médias en Espagne. Il est déjà présent dans de très importants centres culturelles et galeries d’art, notamment : CAC Centro de Arte Contemporaneo de Malaga, Arts Santa Monica Barcelone, MACBA Buenos Aires Argentine, Centro de Cultura Contemporanea El Carmen à Valencia, ARCO 2017 et bientôt lors d’une exposition au ZKM (Centre d’art et de technologie des médias de Karlsruhe)
« Concernant ma recherche en tant qu’historien et artiste numérique, j’essaie constamment de mettre en relation le tangible et l’intangible dans le digital. Je suis particulièrement focalisé sur les dossiers numériques car je pense que toute manifestation numérique est fondée au préalable sur un document. De nombreuses institutions et de nombreux artistes sont davantage concentrés sur l’interface. Elle est certes très importante, mais le chose la plus importante dans l’art numérique est le document, l’archive. Cela m’a permis de créer un musée dans un disque dur, le Harddiskmuseum par exemple. Il s’agit de cette idée poussée à l’extrême : obtenir une œuvre d’art unique à l’intérieur d’un disque dur. Nous avons déjà exposé ce projet près de dix fois dans quatre pays différents. Nous sommes actuellement plus de quarante artistes du monde entier à participer à ce musée »

Le projet ReCollector est réalisée à la Mi* Galerie Paris-France

Loss-10

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s