TAKE A RISK

Emilie Gervais, FLEURYFONTAINE, Tomek JAROLIM, Mathieu Merlet Briand

30 juin  2016 commissaire: Carlos Sanchez-Bautista

TAKE A RISK
Mouvement net art parisien
Communication, Collaboration, Connexion et Créativité

Emilie Gervais, FleuryFontaine, Mathieu Merlet Briand, Tomek Jarolim

Les artistes contemporains consacrent une prĂ©sentation de piĂšces « online » dans leur nature, sans aucun doute ou questionnement du virtuel ou de ses dĂ©rivations. On prĂ©sentera le net art dans ses possibles caractĂ©ristiques et de multiples maniĂšres. « TAKE A RISK » est un projet d’ARTPLATEFORME, Ă  la recherche de nouveautĂ©. Il s’agit du travail d’artistes contemporains Ă  la recherche de nouveaux horizons, plutĂŽt sociaux : l’art contemporain comme utile. Notre gĂ©nĂ©ration ouvre ce mouvement.

Cette exposition comporte deux nouvelles Ɠuvres gĂ©nĂ©ratives de l’artiste Mathieu Merlet-Briand « predict smile » et « cloud, autonomous pixel variation 2 » qui seront mises en ligne aprĂšs l’évĂ©nement.

Emilie Gervais est une artiste internet qui prolonge le domaine infini de l’Internet. Elle prĂ©sente le site GarĂ© Domaine fille Tombstone qui cartographie un archĂ©type esthĂ©tique Net Art 90’s divisible en 3 personnalitĂ©s territoriales: Ă©toile du pr0n, la chienne cyberpunk et goth pastel. Il fait rĂ©fĂ©rence Ă  des Ă©lĂ©ments d’art nets existants comme matĂ©riau source. Le projet ne sera jamais mis Ă  jour.
RIP Art Net.

Dans ce projet, on inclut Ă©galement le travail de Fleuryfontaine, duo d’artistes constituĂ© par Antoine Fontaine et Galdric Fleury,
« À l’heure du big data et des superstructures informationnelles, Fleuryfontaine aborde les flux de donnĂ©es et les Ă©changes effrĂ©nĂ©s qu’ils gĂ©nĂšrent comme matiĂšre et terrain d’expĂ©rimentation. Composantes essentielles de notre quotidien, les technologies de l’information et de la communication sont au coeur des recherches du duo d’artistes.
S’attachant aux relations que l’Homme entretient avec son environnement, ils questionnent l’histoire des techniques de la mĂ©moire pour faire apparaitre les logiques qui les traversent et les relient les unes aux autres. Imbriquant espace rĂ©el et digital, leurs installations et performances entrainent les visiteurs Ă  s’interroger sur l’intime, le travail, la classification et la guerre. » (http://www.scrollinfinity.fr/)

L’intĂ©rĂȘt existant dans la reprĂ©sentation de la relation entre des humains et des machines, la poĂ©sie et la science informatique, transforme la quĂȘte de l’artiste en un travail expĂ©rimental oĂč la machine s’exprime, comme une sorte de reflet hyperbolique de son monde. Il en rĂ©sulte une action performative dont la valeur rĂ©side dans l’action humaine et qui crĂ©e un point de rencontre entre l’homme, la machine, l’erreur et le dĂ©sir indĂ©niable de beautĂ© poĂ©tique.

Sera aussi prĂ©sentĂ©e l’oeuvre « Lux » de l’artiste Tomek Jarolim. Application mobile 2016
iPod Touch, Dock, programme Open Frameworks. Lux est une application sans autre but que celui de déplacer les modes d’utilisation — et de perception — de l’image d’un smartphone. Pas d’écran à toucher, d’images à agrandir, de carte géographique à retourner, ou de contenu à dĂ©chiffre.
Comme son nom l’indique, Lux permet de considérer l’outil comme une source de lumière. Comme une torche numérique pleine de pixels, le téléphone devient un prisme incertain : chaque mouvement éclate la lumière davantage pour mieux déborder de l’écran. Par le biais de la lumière, l’application évoque le désir d’une interaction au-delà de l’appareil, dont le spectateur n’est pas le démonstrateur mais le receveur sensible. Avec Lux, cette lumière sur écran mobile est le point d’interrogation rectangulaire d’un vide à remplir, à ressentir.

On s‘implique socialement dans l’accĂšs Ă  l’information, la communication, l’interaction, la crĂ©ativitĂ© et l’image
« Le travail artistique Ă  l’ùre d’Internet associe la crĂ©ation d’Ɠuvres interactives Ă  la production de formes de communication et d’exposition visant Ă  impliquer et fidĂ©liser le public. Internet place en effet l’Ɠuvre d’art au cƓur d’une nĂ©gociation distribuĂ©e entre artistes, informaticiens, dispositifs techniques et public enrĂŽlĂ©. »

Cette événement compte avec la collaboration spéciale des commissaires : Aleksandra Smilek (FR)

contact: Carlos Sanchez cs.consultart@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s