Melissa

Marcia Brandão

MELISSA

mardi 25 fevrier 2014  18H À 21H

VIDÉO PERFORMANCE

“la nature est un objet énigmatique, un objet que n’est pas tout à fait objet : Elle n’est pas tout à fait devant nous. Elle est notre sol, non pas ce qui est devant, mais ce que nous porte”

Maurice Merleau Ponty

Dans un paysage rural au Brésil, une femme se promène vêtue d’une robe remplie d’abeilles. Elle marche, habillée de cette robe vivante, sans direction, évoquant ainsi la condition terrestre de l’homme, son errance, sa vulnérabilité et ses souffrances. Il vit dans un monde où il doit, autant qu’il peut, malgré toutes les difficultés et tous les dangers, s’harmoniser avec les êtres qui l’entourent. Ces derniers sont représentés dans le film par les abeilles, qui incarnent la richesse et l’ambigüité de cette relation. Concernant l’organisation des abeilles et sa symbolique, la coexistence paradoxale entre des univers opposés est remarquable : le terrestre et l’aérien, le domestique et le sauvage, le végétal et l’animal. Le fait de s’orienter par le soleil jouerait aussi un rôle dans cette mythologie. Le miel, ce vomissement comestible, cet aliment divin et parfait, puisque imputrescible symbolise aussi l’immortalité : état souvent ambitionné par l’homme. En outre, nous trouvons aussi l’interprétation de la vie des abeilles comme modèle d’une société presque parfaite, où le bien commun s’impose en tant que règle de comportement individuel. Par ailleurs, le film exprime aussi un passage par une sorte de rituel. Ainsi, la proximité du danger et de la sûreté exprimée par le contact du corps avec les abeilles à travers cette robe-armure, protection et menace, symbolise des épreuves vécues et surpassées. Le corps est ici le lieu privilégié sur lequel se déroule symboliquement l’ancien et primordial conflit entre nature et culture.

Márcia Brandão( Brésil 1963) vit et travaille en Paris depuis 2005.Sa recherche actuelle est axée sur l’altérité.  Son intérêt pour la compréhension de l’autre, ne se limite pas à l’homme, Elle arrive au point de générer des processus de l’altérité à travers la connexion avec d’autres formes de vie, comme les insectes.

Bacharel en Arts Plastique, École Guignard, Belo Horizonte – Brésil , Master 1 – Arts et Langage- EHESS  Master 2 – Arts et Langage- EHESS – elle a participé à des événements tels que: XIII Biennale – International Event of Art of Vila Nova de Cerveira, au Portugal,  International Experimental Film Festival of Carbunari, Florean Museum, en Roumanie,Festival Attitude, Gallery Magaza à Bitola, en Macédoine. 2006 – Temporary Identities – event of digital midia and videoart, à Novosibirsk State Art Museu

07 10

contact Carlos Sanchez cs.consultart@gmail.com

Flowers and Leaves 1 & 2

MARGUERITE HARRIS

Flowers and Leaves 1 & 2

Vernissage Jeudi  20 Fevrier 2014

18H

ARTPLATEFORME projet

12, rue Thorigny

75003 Paris

artplateforme.wordpress.com / cs.consultart@gmail.com/ +33 683906639  Ouvert de 13 à 18H du mardi à samedi

Picture 27 copy Picture 15 copy Picture 3.1

FLOWERS & LEAVES 1 & 2

Marguerite Harris- is a graduate of Indiana University Bloomington where she studied film /cinema theory. She received her MFA = Master of Fine Arts- in New Genres. She has written and published  in the area of art/experimental cinema. Her publications are now being used for research in the area of contemporary cinema art and New Media Theories. She is a video/film installation artist and has exhibited throughout the US,  in France and Berlin, Germany.

 

Harris currently resides in Paris, France where she continues to write and attend experimental cinema events.